Avantage en nature du dirigeant : l'évaluer pour bien le payer, Se garder de toute forme de travail dissimulé, Net imposable : les cotisations déductibles, Dépassement du contingent d'heures supplémentaires, Régime local d'assurance maladie en Alsace-Moselle, Remboursement des cotisations d'assurance chômage, Déduire les IJSS en cas de maintien de salaire, Plafond de la sécurité social d'un salarié en forfait jours, Les mesures « paye » et RH de la loi de finances pour 2021, Fonds de solidarité : le décret relatif aux aides du mois de décembre est paru, Rencontre avec Robert Ophèle, président de l'Autorité des marchés financiers (AMF), Activité partielle : le régime dérogatoire covid-19 prolongé et adapté pour 2021, Télétravail généralisé : le protocole sanitaire en entreprise n'a pas à être suspendu, Les grilles de taux neutres de prélèvement à la source sont confirmées pour 2021, Publication des commentaires de la convention multilatérale BEPS, Covid-19 : de nouvelles entreprises éligibles aux exonérations et aides au paiement des cotisations, Le dirigeant bénévole condamné aussi lourdement qu'un dirigeant rémunéré, États financiers du secteur non lucratif : nouveau règlement de l'ANC. S'il justifie de 15 ans d'ancienneté, il a droit à (15 X 1/5) + (5 X 2/15), soit 3,67 mois de salaire. soc. L'indemnité de licenciement peut être fixée par la loi ou être prévue par la convention collective. Calcul par seuils. Le salaire de référence à prendre en considération pour le calcul de l’indemnité légale ou conventionnelle de licenciement est, selon la formule la plus avantageuse pour le salarié, celui des douze ou des trois derniers mois précédant l’arrêt de travail pour maladie. C'est pourquoi, lorsque le calcul se fait sur la base de la rémunération des 3 derniers mois, toute prime ou gratification de caractère annuel ou exceptionnel, que l'employeur aurait versée au salarié pendant cette période, n'est prise en compte que dans la limite d'un montant calculé prorata temporis. Les indemnités de licenciement sont régies par le Code du travail. soc. L’indemnité de rupture ne peut être inférieure à l’indemnité légale ou conventionnelle versée en cas de licenciement. soc. Si le texte conventionnel prévoit un mode de calcul par seuils, l'indemnité de licenciement est calculée au taux correspondant à l'ancienneté totale du salarié dans l'entreprise au jour de la rupture du contrat de travail (cass. 9 juin 1993, n° 91-44956 D). En cas de pluralité de contrats successifs, l'ancienneté est en principe appréciée contrat par contrat. 375 € x 5 ans = 1 875 €. 15 janvier 1997, n° 93-44293, BC V n° 19). La rémunération mensuelle moyenne la plus favorable servant de base au calcul de l’indemnité légale de licenciement est de 1.000 euros bruts, soit 2.000 euros pour un plein temps. L’indemnité versée au salarié au titre du préavis n’entre pas dans le calcul de l’indemnité de licenciement qui se fait, selon l’article R. 1234-4 du Code du travail, sur les 12 ou sur les 3 derniers mois précédant le licenciement (Cass. 375 € x 10 ans = 3 750 €. NB : avec les anciennes modalités de calcul, l’indemnité aurait été de 1 500 €. Un salarié ayant 9 ans d'ancienneté a droit à (5 X 1/2) + (4 X 3/4) = 5,5 mois de salaire. Chaque année ces caisses de retraite définissent le s… Calcul de l’indemnité. Pour calculer l'indemnité de licenciement d'un salarié, vous devez tout d'abord calculer le salaire de référence à prendre en compte. Par ailleurs, il conviendrait de s’interroger sur l’application de ce principe aux autres cas de suspension du contrat de travail pour lesquels la Cour de cassation applique les mêmes règles que celles ayant trait à l’arrêt maladie, tels que les congé maternité et congé parental d’éducation. Il est notamment utilisé pour le calcul des points de retraite par les organismes de retraite complémentaire comme l'Agirc-Arrcoet l'Ircantec. A vos calculettes ! Différents contrats. Période de maladie retenu par les juges du fond pour le calcul de l’indemnité de licenciement. R. 1234-4) : 1° Soit le douzième de la rémunération des douze derniers mois précédant le licenciement ; 2° Soit le tiers des trois derniers mois. Les indemnités de chômage partiel se substituant aux salaires, la rémunération servant de base au calcul de l'indemnité de licenciement est celle que le salarié aurait perçue s'il n'avait pas été au chômage partiel. Éléments à exclure. 16 février 1994, n° 90-40362 D). L'indemnité correspond à 1/5 de mois de salaire par année d'ancienneté, auquel s'ajoutent 2/15 de mois par année d'ancienneté au-delà de 10 ans (c. trav. © 2020, Squire Patton Boggs.Tous droits réservés. Le salaire de référence correspond à la moyenne des salaires bruts d'un travailleur, primes et bonus inclus, sur les douze derniers mois. 11 mars 2009, n° 07-42209). soc. Incidence des absences. 4 février 1993, nos 89-43588, 89-45501 et 89-45502 D). Un arrêt de la Cour de Cassation du 23 mai 2017, clarifie la notion de salaire de référence à prendre en considération pour le calcul de l’indemnité de licenciement lorsque le salarié a fait l’objet d’une période d’absence au titre d’un arrêt de travail. Une jurisprudence de principe serait la bienvenue pour clarifier ce point une bonne fois pour toutes. Il faut donc retenir que pour le salarié en arrêt de travail au moment ou juste avant son licenciement, l’indemnité de licenciement à laquelle il a droit se calcule eu égard au salaire reconstitué, c’est-à-dire au salaire qu’il aurait perçu s’il n’avait pas été en arrêt. Ces nouvelles modalités de calcul, qui se traduisent par une augmentation de l’indemnité due aux salariés, sont applicables aux licenciements prononcés à compter du 27 septembre 2017. L'indemnité de licenciement est versée aux salariés en CDIen cas de : 1. licenciement économique, 2. licenciement pour faute simple, 3. cessation ou dissolution de l'entreprise (sauf en cas de force majeur : un incendie dans les locaux par exemple) En revanche, l'indemnité n'est pas due en cas de licenciement pour faute grave ou pour faute lourde. Son salaire à temps partiel est de 914,70 € pour 20 heures hebdomadaires (soit 1 600,73 € en équivalent temps plein « 35 h »). Les juges ont ainsi pu demander la prise en compte de : - la reconstitution de la rémunération théorique sur la base du dernier mois, en fonction de l'horaire habituel de l'établissement (cass. Il pourrait être soutenu que la Cour de cassation, en visant le calcul de l’indemnité conventionnelle de licenciement ait cherché à faire primer cette règle sur les dispositions des conventions collectives. Le salaire à prendre en considération pour le calcul de l'indemnité de licenciement est, selon la formule la plus avantageuse pour le salarié : soit la moyenne mensuelle des 12 derniers mois précédant le licenciement (ou lorsque la durée de service du salarié est inférieure à 12 mois, la moyenne mensuelle de la rémunération de l'ensemble des mois précédant le licenciement) ; … Si le salarié licencié a travaillé successivement à temps plein et à temps partiel, l'employeur calculera son indemnité de licenciement au prorata des périodes de temps plein et de temps partiel (c. trav. Dans un objectif de vérification et/ou de simplification des démarches de calcul de l'indemnité de licenciement, il existe des simulateurs permettant de donner le montant légalement du. G BTP © E T 495 GLB.05.3.090 Calculer l’indemnité d’un licenciement Le salaire moyen de référence est donc de : (1.000 × 4/18) + (2.000 × 14/18) = 1.777,80 €. Un point qui est loin d'être anodin, tant son montant peut varier en fonction du contexte et de certaines subtilités pratiques. Le montant La formule de calcul est ensuite appliquée ainsi : 1/5e de mois (salaire de référence) par année d'ancienneté auxquels s'ajoutent 2/15e de mois (salaire de référence) pour les années au-delà de 10 ans. art. 15 avril 1996, n° 92-44981 D). soc. Période de maladie retenu par les juges du fond pour le calcul de l’indemnité de licenciement. C'est l'indemnité la plus avantageuse pour le salarié qui est retenue. Cette formule avantageuse pour les salariés est parfois prévue par des conventions collectives qui imposent à l’employeur de reconstituer intégralement, pour le calcul de l’indemnité de licenciement, le salaire de l’intéressé. Cela dit, le contrat de travail ou toute autre disposition conventionnelle peut prévoir un autre mode de calcul des indemnités. Comme les salariés à temps complet. Cette analyse est censurée par la haute juridiction au visa des articles L. 1234-9 et R. 1234-4 du code du travail. La reconstitution d’un salaire consiste en pratique à calculer l’indemnité de licenciement sur la base d’une moyenne de salaires, selon la formule la plus avantageuse pour le salarié, déterminée sur la base des 12 ou des 3 derniers mois précédant le licenciement, en neutralisant la baisse de salaire imputable aux arrêts maladie. Un salarié a travaillé 5 ans à temps plein et 3 ans à temps partiel avant d'être licencié. En cas de licenciement suite à une absence, les solutions varient selon les dispositions conventionnelles. Indemnité de départ. Aux termes de l’ article R 1234-4 du Code du travail, le salaire à prendre en considération pour le calcul de l' indemnité de licenciement est, selon la formule la plus avantageuse pour le salarié, soit le douzième de la rémunération des 12 derniers mois précédant le … Base de calcul. Il n'en va autrement qu'en cas de clause de reprise d'ancienneté (voir Dictionnaire Paye, « Ancienneté ») ou de poursuite en CDI d'un ancien CDD, à condition que le CDI fasse suite au CDD sans interruption. Elle est accordée aux personnes qui sont sous contrat à durée indéterminée (CDI) et qui disposent d’une ancienneté minimale de … Posté le 7 juin 2017. 11 mars 2009, n° 07-42209 D). De telles précisions appellent notamment trois commentaires quant à leur portée. 5-5-1988 n° 85-45.334 (n° 1659 D), Fas c/ Dorn. Le salaire brut habituel du salarié: salaire de base + primes éventuelles dont le versement coïncide avec la période de préavis ( prime d'intéressement, d'objectif, de fin d'année, d'assiduité..) Les débours de frais de repas et de déplacement ne doivent pas être pris en compte dans le calcul de l'indemnité compensatrice de préavis. soc. Le droit à l'indemnité de licenciement s'apprécie à la date du licenciement, à savoir la date d'envoi de la lettre. Issue d’un régime juridique spécifique, elle représente plus des dommages et intérêts qu’un salaire. Comment calculer l’indemnité légale minimum de licenciement ? 16 décembre 1992, n° 90-44872, BC V n° 597) ; - en cas de maladie, du maintien de salaire à la charge de l'entreprise et des IJSS maladie imposables perçues par le salarié lorsque la convention collective prévoit que l'indemnité de licenciement est calculée en fonction du salaire annuel brut de l'année précédente ayant fait l'objet « de la dernière déclaration fiscale sur les traitements et salaires » (cass. Exemple n° 2. Dans cet arrêt du 23 mai 2017, une salariée avait été déclarée inapte au travail le 11 octobre 2010 et licencié le 23 octobre 2010. Il aurait à cet égard été plus juste que la Cour de cassation tempère cette nouvelle règle en précisant que celle-ci ne serait applicable que sous réserve d’être plus favorable que celle consistant à reconstituer le salaire du salarié en arrêt maladie. Première étape : connaître le salaire de … Cet arrêt précise donc d’une part, qu’il n’y a aucune obligation pour l’employeur de reconstituer le salaire du salarié licencié suite à un arrêt maladie, et d’autre part, qu’il convient de prendre en compte pour le calcul de la moyenne des salaires, non pas les 12 ou 3 derniers mois précédant le licenciement, mais les 12 ou 3 derniers mois précédant l’arrêt de travail. Les indemnités de chômage partiel se substituant aux salaires, la rémunération servant de base au calcul de l'indemnité de licenciement est celle que le salarié aurait perçue s'il n'avait pas été au chômage partiel. 23-5-2017 n° 15-22.223). Voici les étapes à suivre pour déterminer à combien vous pouvez prétendre. soc. Ainsi, le site officiel de l'administration française a mis en place un simulateur concernant l'indemnité légale de rupture conventionnelle, qui vient contrôler le respect de l'indemnité légale. 19 juillet 1988, n° 85-45003, BC V n° 472) ; - du salaire moyen perçu pendant les 3 mois précédant l'arrêt de travail et non des rémunérations et allocations perçues pendant l'absence (cass. Le salaire à prendre en compte pour le calcul de l'indemnité de licenciement est : 1. soit lamoyenne mensuelle des 12 derniers mois de salaire, ou lorsque la durée de service du salarié est inférieure à 12 mois la moyenne mensuelle de la rémunération de l'ensemble des mois précédent le lice… Compte tenu des dispositions légales, les entreprises doivent adopter la règle observée en matière de licenciement. Pour toucher l’indemnité de licenciement, le salarié doit avoir l’ancienneté requise au jour de l’envoi de la lettre, c’est-à-dire hors préavis Nouveau mode de calcul : 1/4 de mois de salaire par année d’anienneté pour les années jusqu’à 10 ans d’anienneté (au lieu de 1/5).